Ministère de la Régularisation Globale des sans Papiers

Depuis le 17 juillet, plus de 1200 personnes sans papiers organisés par la CSP75 occupent un bâtiment de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) situé dans le 18e arrondissement de Paris, rue Baudélique. <…>

Il s’agit avec l’ouverture du Ministère de la régularisation de tous les sans papiers de soutenir :

  • les collectifs de sans papiers, pour leur donner les moyens logistiques de se coordonner et de débattre ensemble, pour qu’un mouvement autonome des collectifs de sans papiers s’organise et se renforce
  • les luttes du réseau éducation sans frontières (RESF), qui depuis plusieurs années autour des comités d’école, a montré à l’opinion publique que les sans papiers sont des femmes et des hommes, parents d’enfants scolarisés et qui au travers de ses centaines de mobilisations locales a arraché la régularisation de nombreuses personnes.
  • les luttes des sans papiers, hommes et femmes, qui dans des entreprise de la restauration, du bâtiment, de la sécurité, .. ou qui dans les services à la personne chez des particuliers, se sont mobilisés et mis en grève. Ils ont montré soutenus par les syndicats CGT, Solidaires et CNT, que les sans papiers en France jouent un rôle nécessaire dans le fonctionnement de la société et qu’ils sont des travailleurs. Les syndicats en les soutenant ont montré que faire progresser les droits des catégories les plus exploitées et opprimées c’est faire progresser les droits de tous les salariés.
  • mais également le droit au regroupement familial, le devoir d’asile politique, le droit d’être amoureux d’un ou d’une étrangère et le droit pour les malades à être soignés correctement, droits qui ont été très sérieusement mis en cause ces dernières années.

Le Ministère de la régularisation de tous les sans papiers sera un lieu de débats, de coordination et de mobilisations sur la politique européenne et la politique des gouvernements européens :

  • abrogation de la directive européenne de juillet 2008, justement nommée directive de la honte
  • dénonciation de l’agence Frontex de surveillance des frontières extérieures de l’Europe, avec toutes les tragédies humaines que cela entraine
  • dénonciation des accords de partenariat économique et des accords de réadmission signés entre l’Union européenne, ou des pays européens et les gouvernements complices ou soumis d’Afrique
  • abrogation de toutes les réformes successives liberticides du code de séjour et d’entrée et du droit d’asile CESEDA en France.

[recopie presque intégrale d’un communiqué des Verts d’Ile de France http://idf.lesverts.fr/spip.php?article1546]

Ce contenu a été publié dans Annonces, manifestations, Solidarités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.