Le collectif demande à rencontrer le préfet

Faisant suite aux réunions du CSP (collectif des Sans-Papiers et Soutiens des Ulis), nous avons décidé de relancer M. le Préfet de l’Essonne, afin d’obtenir une réponse à notre courrier de novembre (cité ci-dessous) lui demandant de nous recevoir.

1er février 2011

M. le Préfet de l’Essonne, nous vous demandons d’accorder rapidement une entrevue au collectif !

signature en ligne sur le site du Collectif

Ayant décidé de nous rendre visibles et audibles, nous avons depuis plus de deux ans fait des actions dans la ville et les environs pour nous faire connaître et montrer que nous sommes déterminés à nous battre avec nos soutiens pour que notre situation soit connue de tous pour bénéficier des dispositifs de régularisation mis en place par le gouvernement. Chaque jour, on se lève pour aller au travail, amener nos enfants à l’école en respectant le pacte républicain qui vous est cher. Nous payons nos impôts, cotisons et apportons, chaque jour notre pierre à l’édification de cette France qui nous est, à nous aussi très chère.
L’admission exceptionnelle au séjour décidée sur le fondement de l’article L.313-14 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) par l’article 40 de la loi n°2007-1631 du 20 novembre 2007, nous offre la possibilité de l’admission exceptionnelle au séjour. Cet article peut aussi nous permettre de bénéficier d’un titre de séjour pour des considérations humanitaires ou au regard des motifs exceptionnels que nous pouvons faire valoir. Et l’article 6 de l’accord Franco-algérien peut aussi être invoqué pour certains d’entre nous qui vivons en France depuis plus de 10 ans. D’autres dispositions peuvent être invoquées pour permettre aux membres de notre collectif de régulariser leur situation administrative en France.
Notre Collectif est certes soutenu par plusieurs associations, syndicats et formations politiques mais nous voulons être acteurs de notre régularisation et c’est pour cette raison que nous tenons à vous rencontrer personnellement pour étudier avec vous les possibilités qui nous sont offertes en matière juridique et qui devront nous permettre de sortir de notre précarité administrative.
Tout ce que nous voulons, c’est de vivre paisiblement en France, dans le respect des dispositions législatives mises en place par le gouvernement. Accéder aux guichets des préfectures est un exercice difficile car les agents n’accordent pas toujours l’attention nécessaire à la compréhension de nos situations qui sont souvent complexes et nous pensons, qu’une rencontre avec vous peut nous aider à avancer plus rapidement dans la résolution de notre situation administrative.
La Charte Marianne précise que « l’État et ses services exercent leurs missions en veillant à assurer à tous équité, transparence et accessibilité« . C’est cette accessibilité que notre collectif demande auprès de vous.
En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ce courrier, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en nos sentiments respectueux.

signature en ligne sur le site du Collectif

Ce contenu a été publié dans justice, manifestations, Pétitions, Solidarités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.