Éric Besson : A Évry comme à Calais Not WELCOME !

Le ministre de  la honte et de  l’indignité nationale, digne successeur de Hortefeux était convié  le 6 avril à venir débattre dans  le cadre des Rendez-vous de  l’Ethique organisés par  la municipalité, sur  le thème de  l’immigration. Le ministre est venu défendre  l’indéfendable  : une politique « performante » en matière d’expulsion d’hommes, de femmes et d’enfants dont le seul crime est d’être sans papiers. Le ministre est venu défendre l’indéfendable : les arrestations dans les écoles, les hôpitaux, les lieux de travail ou domiciles, la chasse aux immigrés.

Parce que les reculs et les attaques sur les conditions d’accueil des étrangers s’inscrivent dans  un projet de société qui vise à affaiblir nos droits et nos libertés, nous refusons la criminalisation de tous les sans-papiers et de tous ceux qui les soutiennent.

Nous affirmons :
Travailleurs sans-papiers ? Non coupables !
Amoureux franco-étrangers ? Non coupables !
Société civile vigilante ? Non coupable !
Parents sans-papier d’enfants scolarisés ? Non coupables !
Étudiants étrangers ? Non coupables !
Citoyens solidaires ? Non coupables !

Nous exigeons l’arrêt des rafles, des expulsions la fermeture des centres de rétention et la régularisation de tous les sans-papiers !

[MAJ] nous étions près de 200. De « Expulsion pour Besson, un charter pour le maire » à « Pierre par pierre, et mur par mur, nous détruirons les centres de rétention », on a manifesté calmement. Des panneaux « Mody reviens » ont bien montré que le soutien à Mody est toujours d’actualité. Et nous avons rencontré le comité de soutien à Modibo (http://www.csp-lesulis.org/petition/index.php?petition=4).

Ce contenu a été publié dans Annonces, manifestations, Pétitions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.