C’est ici et maintenant que ça se passe !

Problème facile : soit un terrain de 19824m², dont 18687 environ sont promis à la vente pour y réaliser 350 logements. Combien de logements sont réalisables sur le terrain restant ? Combien de temps faut-il pour construire un habitat temporaire (la durée du chantier Windsor par exemple), sur un terrain déjà viabilisé ? Combien d’emplois sur ledit chantier (avec un avantage transport non négligeable) ?

Problème plus difficile : comment convaincre le personnel politique (élu-e-s et candidat-e-s) que monter une tel projet, c’est agir pour l’humanité ? Comment les convaincre qu’expulser, c’est casser violemment des vies d’enfants ?

Encore plus difficile : convaincre le maire de La Courneuve de ne pas expulser la communauté du Samaritain ? Convaincre la CAPS (soyons large : et CAEE !) que la solidarité n’est pas un vain mot, et partant, d’en prendre une partie à notre charge, sur un terrain disponible depuis … tellement longtemps que seuls les plus anciens se souviennent de ce camping officiel (avec convention d’occupation) ?

Prolétaires de toute l’ile de France, unissez vous !

(réponses : sur la base de 53m² par logement, 21 logements sont possibles. Ce calcul ne tient pas compte des étages ni des parties communes ni des accès. Soyons réalistes : 10 logements avec sanitaires et une salle de vie commune. Les habitats temporaires étudiés par des architectes pas totalement délirants, sont montables en 2 mois sur ce type de terrain. Pour le nombre d’emploi … faut déjà que le chantier démarre …)

Ce contenu a été publié dans justice, Solidarités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.