Chut … des enfants dorment à côté de chez vous

Mardi, au terrain du Gard, ce n’est pas ravioli. C’est un jour comme les autres, un peu gris (gare à la pluie), où les unes et les uns sont venus apporter leur soutien, en présence ou en nature. Les campeurs involontaires leur disent merci !

Si vous voulez savoir combien de familles vivent ici, combien de femmes sont enceintes (8 mois pour l’une, va falloir trouver une place en crèche …), combien de petits de moins de 4 ans partagent LE matelas de la petite tente, combien d’écolier-e-s n’ont plus école, demandez aux services sociaux de la ville (on me dit que non, ils ne savent pas ou ils ne sont pas encore venus ?) ou à la police municipale (qui vient sans doute compter pour vérifier l’appel d’air si angoissant pour tout élu). Ne demandez pas aux élu-e-s, ils/elles disent qu’il ne viennent pas .

Ou venez ! Avec des couches pour les petits. (à ce propos, est-ce écolo, ces couches jetables quand on n’a pas d’eau ? Est-ce écolo de dormir sur des palettes ? Est-ce écolo de ne pas disposer de toilettes ?) N’oubliez pas les lingettes, et les sacs poubelle, et de l’eau et du lait maternisé. Et un toit aussi.

Ce contenu a été publié dans justice, Migrations, Solidarités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.