Voisines, voisins, vous êtes les bienvenu-e-s !

Chères voisines, chers voisins, qui êtes passés au terrain du Gard, qui y avez exprimé toute la diversité des Ulis,

Vous n’êtes pas tous nés ici, c’étaient les choix de vos parents. Mais vous avez en commun d’avoir migré ici. Les raisons ? Un appartement décent par le 1% patronal, la bonne publicité faite par vos amis, un loyer économique ou … par hasard ! Migré ici, et puis, pour beaucoup, sédentarisé ici. Oh, pas pour toute la vie, le retour au pays est dans bien des têtes. Mais vous êtes restés suffisamment longtemps pour que vos enfants soient des Ulis, et qu’ils en soient fiers (et nous aussi, et vive les champions !).

Et les petits dont les parents sont actuellement de passage, sont-ils responsables d’être là ? Eux qui ne souhaitent que vivre leur vie d’enfant, quelle iniquité que de ne pas accepter de les voir tels qu’ils sont ! Pourquoi leur refuser le droit à l’éducation ? Vous prennent-ils une miette de votre gâteau en jouant dans la cour de ce terrain où les travaux ne commenceraient au plus tôt que dans 3 mois ? Ne connaitront-ils des Ulis que le rejet irraisonné de certains détenteurs d’un pouvoir ?

Allez, vivez ensemble, puisque ni vous ni eux n’avez de raison de vous ignorer !

Ce contenu a été publié dans justice, Migrations, Solidarités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.