Ornicar est toujours là

[Rappel : expulsion sans jugement http://www.csp-lesulis.org/2014/08/01/ornicar-ne-dort-pas-ce-soir-aux-ulis/]

Jeudi 31 Juillet 2014, la ville des Ulis a fait expulser 40 étrangers. Nous ne l’avons pas oublié.

Vendredi 31 juillet 2015, le terrain n’est toujours pas utilisé, mais il est extrêmement fermé (ça, c’était urgemment indispensable au confort de l’acheteur du terrain). Les habitants tournent toujours à la recherche d’un logement pérenne. Les enfants grandissent sans suivi médical sérieux, sans accès régulier à l’instruction. Les parents ne peuvent avoir de projet fiable.

Qu’est-ce qui aurait empêché le promoteur de vendre et de commencer les travaux si, sur la parcelle attenante, s’était mis en place une petite structure à objectif raisonnablement humain ? Qu’est-ce qui aurait empêché les différents intervenants institutionnels et militants, de collaborer, comme ça se fait par ailleurs, pour gérer un projet d’insertion à durée limitée ? Sur ce terrain initialement destiné au camping des bâtisseurs de la ville, pourquoi ne pas loger et faire travailler sur place quelques personnes, le temps du chantier ?

A ces questions, il faudra bien que des réponses utiles soient apportées…

 

Ce contenu a été publié dans justice, Migrations, Solidarités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.